Complexe « bikini » de retour ? Votre promenade santé !

santé

C'est le propre des femmes de vouloir toujours être belles. Et l'échéance bikini-plage qui approche n'est pas une bonne raison pour  faire des folies et accumuler inutilement les traitements et régimes inadaptés, le plus souvent inefficaces, parfois démentiellement coûteux, si pas franchement dangereux pour la santé.

Ce qui compte finalement, ce ne sont pas quelques kilos en plus ou en moins obtenus par n'importe quels moyens. Le but, c'est de se sentir bien dans sa peau. Et ce résultat – qui est aussi un état d'esprit – est à la portée de la grande majorité des femmes, de la manière la plus naturelle qui soit, en mangeant et en bougeant.

Le principe est simple : manger équilibré, varié, de saison, sans vous priver. Ensuite, bouger, bouger, bouger encore. (Il n'est pas nécessaire de faire des exercices physiques violents qui contractent les muscles). A ces deux conditions, vous vous sentirez mieux dans votre peau et dans votre tête. C'est ainsi que votre charme deviendra irrésistible par son authenticité. Faut-il s'imposer le martyre pour "gommer" quelques coussinets et gagner une mauvaise mine disgrâcieuse à faire peur ?

Pour faire les bons choix de repas, il existe une pyramide alimentaire très indicative. A la base de cette pyramide, nous retrouvons les aliments primordiaux, tandis qu'au sommet figurent les catégories d'aliments qu'ils nous faut consommer avec modération.

Je sais, je sais, c'est un sujet qui refait systématiquement surface après les fêtes de fin d'année. Et pour échapper au complexe "bikini", on prend les meilleures dispositions à cette époque de l'année. Certaines se sentent même préoccupées jusqu'à l'angoisse. Non, pas ça svpl !Voici les grandes composantes de notre alimentation replacées dans la part relative qu'elles jouent dans le bon fonctionnement de notre métabolisme.

Boissons :

L'idéal est de boire 1,5 L d'eau par jour et de répartir la consommation : 2 verres à chaque repas, et 2 verres entre les repas. Pensez à varier votre eau : plate, pétillante, aromatisée non sucrée, mais encore une infusion ou un bouillon de légumes dégraissé.

Féculents :

TOUS LES JOURS, à chaque repas pensez à consommer des féculents, glucides indispensables à notre corps. Ce sont eux qui constituent le principal carburant de notre organisme et qui vous donnent de l'énergie. En en consommant la juste quantité vous éviterez la redoutable fringale. Il vaut mieux consommer une tartine supplémentaire au repas que de se "ruer" sur des sucreries dans la journée.
Là aussi, pensez à varier entre plusieurs sortes de pains, pâtes et pommes de terres, céréales non sucrées.
Consommez aussi des pommes de terres sans appréhension. Elles ont été accusées à tort de faire grossir. C'est inexact. Comparez ci après !

3 PDT  =  30 gr de riz cru = 30 gr de pâtes crues.

 


Fruits et légumes :

Consommez TOUS LES JOURS, 5 portions de fruits et légumes.
Lors de nos conférences beaucoup de gens nous posent la question : "
Mais quelle quantité représente ces 5 portions ?". La réponse est simple; chez une personne en bonne santé, cela correspond à 400 gr net.

Dès le petit déjeuner, pour un bon départ, consommez un fruit. Pour le petit en-cas de la matinée ou comme dessert du déjeuner, pensez fruits frais.
Lors du repas principal, prenez l'habitude de garnir la moitié de votre assiette avec des légumes.
 

Produits laitiers :

Offrez la  "voie lactée" à votre corps : consommez-en 2 à 3 portions (1 portion = 150 ml).
Si vous n'aimez pas le lait, je vous propose de le remplacer par du lait battu, du "lait" de soja au calcium, du fromage blanc, ou du yaourt nature ou aux fruits non sucrés.
Mais encore, du pudding, du lait chocolaté, du yaourt à boire et du fromage.



Viande – Volailles – Oeufs – Poissons :

Là aussi la consommation est JOURNALIERE, à raison de 1 à 2 portions (1 portion = 150 gr ou 2 oeufs).
Ici encore, la clé de l'équilibre sera de varier autant que possible.
Ventilation hebdomadaire pour une personne en bonne santé:

2 x par semaine du poisson (1 x du maigre et 1 x du gras)
2 x de la viande maigre
2 x de la volaille
1 x des oeufs

 

Matières grasses tartinables et de cuisson :

Certains rejettent systématiquement ces composantes de notre alimentation. Ce serait une erreur par ignorance que de vouloir les supprimer totalement de nos aliments. Nous devons en consommez tous les jours, mais sans excès, tout en veillant à varier leurs sources.

A l'occasion (pas journellement), en petites quantités : sucres, pâtisseries, chocolats, biscuits, confiseries, chips …

 

Bouger, bouger, bouger…

La formule magique pour conserver (ou retrouver) un corps plein d'énergie et en grande forme comporte deux volets de base : une alimentation saine et de l'exercice physique.

Réveillez toute l'énergie qui est en vous; bougez chaque jour pendant au moins 30 minutes d'affilée ! Il n'est pas nécessairement question de s'imposer des efforts pénibles, mais bien de multiplier les mouvements variés du corps. Vous y gagnerez un état de décontraction qui vous prémunira naturellement contre les "grignotages de compensation".

Utilisez moins souvent la voiture pour un petit déplacement (Je rencontre, chaque dimanche, chez le boulanger, des gens qui viennent acheter petits pains et croissanteries en 4×4, font deux ou trois fois le tour du pâté d'mmeubles pour trouver une place … et habite moins de 400 m plus loin . Qu'en pensez-vous ?).

Si vous n'habitez pas au 20ème étage, et que vous êtes valides, ne craignez pas d'éviter l'ascenseur pour monter les marches à votre rythme. Une petite randonnée à vélo peut procurer beaucoup de plaisir et être très bénéfique. Enfin, la marche et la natation – qui sollicitent tous les muscles du corps – sont des sports doux accessibles à tous. Moi, l'activité physique que je préfére, c'est le JARDINAGE. Y aviez-vous pensé ?

A très bientôt,

Anne

TOMATES : quelques conseils pour l’achat, la conservation et l’utilisation

20080928 021 Tomates en salade

 

inter

 

 

 

 

 

Nous voici déjà au troisième et dernier billet que je vous proposais au sujet des tomates. Si vous avez raté les billets précédents, voici le lien pour les découvrir :

La tomate : quelle variété pour quel plat ?

Tomates : les bons mariages culinaires

Aujourd'hui, je vous propose mes petits trucs pour mieux acheter, mieux conserver et mieux utiliser les tomates. Pour celles et ceux qui me connaissent, il est évident que je ne parle ici que de tomates de saison et de pleine terre. Pas de ces affreux "machins" hydroponiques cultivés "hors-sol" que l'on trouve chaque jour dans tous les hypermarchés du 1er janvier au 31 décembre.

Pour profiter optimalement des vraies tomates :

 

 

 

         Achetez des tomates à la bonne saison, c'est-à-dire de juillet à fin septembre au Nord de la Loire, et de fin mai à mi-octobre au Sud de la Loire. En-dehors de ces mois, les tomates sont fades, farineuses, parce que produites pour la plupart en serres et "hors-sol". Si vous souhaitez privilégier le bon goût et la qualité, il y a bien d’autres légumes à choisir sur les étals pendant les autres mois de l’année. L'une des implications des nouveaux comportements que nous devrions adopter pour nous nourrir plus agréablement et plus sainement est de respecter le calendrier des récoltes.

 

         Qu’elle soit ronde, allongée, côtelée, une tomate doit toujours paraître lisse et joufflue. Certaines sont brillantes , d’autres mates , mais en aucun cas leur peau ne doit être plissée ou fripée.

 

         Choisissez des tomates bien fermes et rebondies au toucher. Si elles sont molles, c'est qu'elles ont dépassé leur meilleur point de maturité, elles commencent à « tourner » de l’intérieur. Si vous les pressez dans la main, le jus doit être translucide; s’il est trouble, elles sont beaucoup trop mûres.

 

         Le délai entre la cueillette et la consommation doit être le plus court possible.

 

         Le choix de la variété dépend de la manière dont vous voudrez la cuisiner.

 

         Une bonne tomate doit toujours mûrir « sur pied », le plus longtemps possible. C’est la condition à laquelle elle développera son meilleur parfum dans votre assiette.

 

         Après achat ou cueillette de vos tomates, placez-les dans une corbeille ou caissette aérée . Ne les entreposez JAMAIS dans le réfrigérateur. La tomate perd le meilleur de son goût lorsqu'elle est stockée à moins de 12 ° !  La température trop basse contrarie le processus de maturation, lequel est provoqué notamment par la dégradation naturelle et progressive des pectines de la paroi charnue du fruit.

   

         Ne conservez pas vos tomates à proximité d’un concombre ou d'un chou-fleur.  Le concombre jaunirait, et le chou-fleur ramollirait. De même, il est déconseillé de placer des oignons ou de l'ail près des tomates, parce que ces bulbes condimentaires favoriserait leur blettissement rapide.

 

 

         Pour la cuisson des tomates ou le confiturage, n’utilisez pas de récipient en cuivre ni en aluminium. La réaction provoquée par le contact avec ces métaux modifierait la couleur de la votre sauce, de votre confiture ou de votre chutney.

 

         Si vous estimez que votre sauce n’a pas assez de goût, ajoutez en parts égales (un trait de chaque) de l'huile d’olive, du vin rouge, du vinaigre balsamique ou éventuellement du jus de citron.

 

         Saupoudrez du persil plat ciselé sur votre salade de tomates; elle sera moins acide.

 

         Si une sauce tomate vous semble trop acide, ajoutez-lui une pincée de sucre.

 

         Avant de farcir une tomate évidée, assaisonnez-la à l’intérieur avec du sel puis retournez-la sur du papier absorbant pendant minimum 20 min. Le fruit rendra moins d’eau lors de la cuisson.

 OU

         Versez une ½ cuillère de riz au fond de la tomate avant de placer la farce.

 

 

         Pour obtenir une jolie présentation de vos salades de tomates, coupez toujours les fruits perpendiculairement à la base, de telle manière que vos invités ne reçoivent pas dans leur assiette, les uns des "culs", les autres des "têtes".

 

         Epépinez avec un couteau pointu.

 

         Pour peler correctement une tomate, incisez en croix la peau du fond du fruit, puis plongez-la 15 secondes dans une eau bouillante non salée. Egouttez-la et passez-la sans attendre sous l’eau froide pour arrêter l’effet de cuisson.

 

         Si vous utilisez des tomates entières surgelées pour les farcir, veillez à les passez 15 secondes dans l'eau bouillante non salée immédiatement après les avoir sorties du congélateur. Vous constaterez que cette précaution permet à vos tomates de mieux tenir à la cuisson.

 

      Dernier conseil ! N’enlevez pas le pédoncule d'une tomate avant de la rincer.

 

Et vivent les vraies et incomparables tomates du potager !

 

Anne

 

20080928 010 Tomate Banantchik
 

 

 

Tomate Banantchik

 

20080928 013 Tomate Douce de Picardie

Tomate Douce de Picardie

 

20080928 015 Tomate Roman Candle


Tomate Roman Candle

20080928 030 Tomate Blanche d'Anvers

Tomate Blanche d'Anvers

20080928 026 Tomates en salade

La TOMATE : quelle variété pour quel plat ?

20080908 062

 

 

 

Citons d’abord les usages les plus classiques, tels que …

 

Soupes, potages, chauds ou froids

 

Pensez à panacher vos variétés. Optez pour un mélange de 50 % de tomates de type « allongées » (Roma, San Marzano, etc …) pour leur texture et leur belle couleur rouge, et 50 % de variétés type « cœur de bœuf » pour leur saveur et leur parfum.

 

Coulis et sauces

 

Avant toute chose, que demande-t’on à une sauce ou un coulis de tomates ?

C’est une belle couleur rouge, un bon parfum et un petit côté velouté. Dans ce cas, optez pour les variétés type « allongées » (Roma, Cream Sausage, etc …), qui sont, en outre, les moins coûteuses.

 

Ratatouilles, piperades

 

On utilise de préférence des tomates avec beaucoup de jus du type « ronde » (Marmande, Saint-Pierre, Palla di Fuoco, Potager de Vilvorde, etc …).

 

Tomates farcies

 

Donnez la préférence aux grosses tomates ayant une bonne résistance à la cuisson, elles sont souvent creuses et contiennent peu de graines (Noire de Crimée, Cœur de Bœuf rouge ou orange, Red Stuffer, Yellow Stuffer, Gezahnte, etc …).

 

Tomates séchées ou confites

 

Utilisez des tomates avec peu de jus type « allongées » (San Marzano).

 

Salades

 

Mélangez les variétés en fonction de votre « humeur du jour »:  des tomates « à chair » des types coeur de bœuf (Russe, Pink Accordian …), piment ( Andine cornue, Jersey Devil, Opalska …) ou ananas  (Noir, Orange, Vert …) auxquelles vous ajouterez quelques variétés multicolores et multiformes comme la Costoluto genovese, la Beauté blanche,  la Lime Green, , la Banane jaune, la Purple Calabash, la Blanche d’Anvers, etc …)

 

Confitures et chutney’s

 

La variété reine pour les confitures, c’est Green Zebra (tomate verte zébrée), qui est à la fois douce, légèrement épicée, acidulée, juteuse, même légèrement salée et dont la chair est d’une belle couleur vert émeraude striée de jaune.

Pour les chutneys, pensez à utiliser vos tomates qui ne sont pas arrivées à maturité. (La cuisson réduira la solanine qu'elles contiennent).

Dans mes deux prochains billets, je vous proposerai :

Quels sont les bons mariages culinaires pour déguster les tomates ?

Quelques conseils pour l'achat et la conservation des tomates

 

A très bientôt,

Anne

 

 

20080908 068 Tomate Principe Borghese

Tomate Principe Borghese

Comment « tourner » les artichauts

 

20080615 005

 

Dans la préparation des légumes, je me suis rendu compte qu'un bon nombre de mes amies ne maîtrisaient pas les bons gestes pour  "tourner" l'artichaut, avec comme conséquence qu'elles redoutent ou évitent carrément de travailler le produit frais. Ce serait bien dommage pour le goût et les vitamines d'en rester là.

Voici, commentés et illustrés, quelques gestes "pro" qui vous permettront de débarrasser l'artichaut de ses parties dures et non comestibles avant de l'utiliser dans vos recettes les plus simples. Bien "tourné", vous pourrez utiliser avantageuseusement l'artichaut frais en salade, mariné, cru, cuit en poêlée, "à la barigoule" ou encore le croquer d'une seule bouchée.
 
Avant de débuter l'opération, préparez un saladier contenant de l'eau froide et le jus d'un demi citron. Gardez à disposition l'autre demi citron.

Pour "tourner" vos artichauts, il est préférable d'enfiler une paire de gants en caoutchouc. Cette précaution vous évitera d'avoir les mains noires et difficiles à laver.

20080615 030

 


Après avoir lavé l'artichaut sous un fin filet d'eau courante, posez-le bien à plat sur une planche à découper en le maintenant par la queue. Tranchez cette dernière à +/- 5 cm de la base.

20080615 037


De la main gauche, saisissez la tête. Bien la maintenir et commencez par tirer d'un coup sec une première rangée de feuilles, ensuite une seconde rangée.

20080615 039

 

Posez l'artichaut sur la planche, maintenez la queue fermement, à l'aide d'un couteau bien aiguisé couper à moitié le haut de feuilles.

 

20080615 042

Le prendre à pleine main, partie feuilles contre les doigts, à l'aide d'un couteau à éplucher, peler la queue restante.

 

20080615 046

Couper les feuilles restantes, faites tourner l'artichaut, de la même manière que si vous tailliez un crayon. Réalisez plusieurs tours du sommet vers la base, afin d'éliminer les feuilles.

20080615 050


Tenez votre artichaut entre les doigts et éliminez toutes les feuilles ou restants de feuilles encore présentes. Ne conservez que la partie blanche. Réduisez encore la queue de 2 cm.

20080615 052


Frottez l'artichaut (toute la surface, queue comprise) à l'aide du demi citron. Cette opération évitera que l'artichaut ne noircisse par oxydation.

20080615 053

Coupez l'artichaut en deux dans la sens de la hauteur.

20080615 055

A l'aide d'un couteaux pointu, enlevez le foin qui se trouve dans l'artichaut.

 

20080615 056


Faites-le tremper dans votre saladier contenant l'eau citronnée pendant 10 min. Cuisinez-le sans attendre !

 

20080615 058

 

Bonne cuisine-santé et excellente semaine à toutes et à tous.

 

Anne

 

20080615 017